LA DÉCLARATON DE L’INTENTION POUR ENTRER L’ESPACE & LES ACCORDS DE LA COMMUNAUTÉ

(voir en bas pour le texte originale en anglais; scroll down to bottom for original text in English)

LA DÉCLARATON DE L’INTENTION POUR ENTRER L’ESPACE

J’entre ce place avec un esprit, un cœur, et une attitude très ouverte.

Je demande et je respecte le consentement, les confins, et les besoins des gens autour de moi.

Je soutiens l’autonomisation de chaque personne afin de subvertir les histoires et les structures de l’oppression qui marginalisent et divisent nous-mêmes.

Je comprends que je suis responsables pour les décisions par la communauté et je travaillerai, défendrai, et prendre soin de notre communauté.

Si je me trompe sur les accords de la communauté ou fais les actions qui sont malfaisant pour la communauté, je me déplacerai de cet espace physique.

LES ACCORDS DE LA COMMUNAUTÉ

Nous amplifions nos voix, chacun a l’autre.

Nous nous engageons à faire les espaces accessibles physiquement pour tous.

Nous n’utilisons pas les drogues ou l’alcool à l’intérieur de cet espace.

Nous n’amenons pas les armes à l’intérieur de cet espace.

Nous utilisons toutes les tentes sur un horaire rotatif.

Nous acceptons les contributions bienfaisantes seulement.

Nous obtenons le consentement explicite avant les interactions physiques et avant utilisant les possessions d’autres.

Nous affermons que le consentement n’est seulement l’absence du mot « non », mais la présence du mot « oui ».

Nous appellerons la police ou une ambulance dans une situation grave seulement après la considération prudente avec la personne blessée puisque ça peut mettre les individus et la communauté en face des risques.

Nous respectons les noms de tous, les pronoms de genre préférés, et les identités exprimés. Nous ne faisons pas les hypothèses d’une couleur, classe, ou identité fondé sur leurs apparences. Nous comprenons aussi que aucune personne et requis à partager l’information sur leurs identités.

Nous parlons uniquement pour nous-mêmes et faisons l’engagement d’écouter l’un et l’autre et créer les opportunités d’être entendu, particulièrement les personnes qui avait marginalisés et silencieux historiquement.

Nous nous commettons à la conscience continue de nos préjugés, nos privilèges, et les structure d’oppression qui affectent nos expériences personnelles.

—–

STATEMENT OF INTENTION UPON ENTERING THE SPACE

I enter this space with an open mind, heart, and attitude.

I ask for and respect the consent, boundaries, and needs of those around me.

I support the empowerment of each person in order to subvert the histories and structures of oppression that marginalize and divide us.

I hold myself accountable to community decisions and will work for, care for, and defend our community.

If I violate community agreements, or act in a way that harms the community, I will remove myself from this physical space.

COMMUNITY AGREEMENTS
(a living document)

· We amplify each other’s voices.
· We commit to making spaces physically accessible to all.
· We do not use drugs or alcohol inside this space.
· We do not bring weapons inside this space.
· We use all tents communally on a rotating schedule.
· We accept only in-kind donations.
· We get explicit consent before interacting physically or using others’ belongings.
· We affirm that consent is not just the absence of a “no,” but the presence of a “yes.”
· We will call the police or an ambulance in a serious situation only after careful consideration in discussion with any person harmed as it can put individuals and the community at risk.
· We respect everyone’s names, preferred gender pronouns, and expressed identities. We make no assumptions about someone’s race, gender or class identity based on their appearance. We also understand that no one is required to share information about their identities.
· We speak only for ourselves and commit to hearing each other and creating opportunities for all voices to be heard, especially those that have historically been marginalized or silenced.
· We commit to ongoing awareness of our prejudices, privileges, and the structures of oppression that affect our personal experiences.

END

Occupy 2.0 #D17 [en français]

(for the original English-language post click here)

Joignons les artistes, les musiciens, et la communauté locale pour une performance qui va durer toute la journée soutenant Occuper Wall Street et l’occupation de l’espace et récupération de nos communes.

Le droit de l’expression et le droit de l’assemblage sont les droits humains sacrés. Par les actions hardis et courageux, Occuper Wall Street a renouvelé un sens de l’espoir, a relancé un espoir en communauté, et a réveillé un cours d’esprit révolutionnaire silencieux pour trop de temps. Occuper, c’est l’incarnation de l’esprit de la libération que nous souhaitons à manifester dans notre société.

Samedi, Décembre 17th – l’anniversaire de trois mois de la naissance de ce mouvement, on rassemblera pour célébrer Occuper Wall Street et pour occuper l’espace ensemble.

SAMEDI, le 17 DÉCEMBRE à 12h

DUARTE SQ. PARK, 6th AVE & CANAL,

PROTEGONS ET CELEBRONS le MOUVEMENT de OCCUPER

 POUR la JUSTICE ECONOMIQUE et SOCIALE, OCCUPONS

Occupy Wall Street entre quatre murs

(for original English-language document click here)

 

Le 6 décembre, Occupy Wall Street se joindra à une communauté de Brooklyn pour réoccuper une maison qui avait été saisie. Cette journée d’actions commencera par une manifestation nationale révélant les nouveaux objectifs du mouvement : l’occupation de maisons vides par des gens qui ont perdu leur logement par la faute des banques. Les banques ont été renflouées, mais pas les gens qui ont été expulsés. La lutte pour le contrôle démocratique des banques s’étend désormais de Wall Street à Main Street !

 

La réoccupation des maisons saisies à NYC n’est qu’une action parmi d’autres de la grand journée nationale d’actions, le mardi 6 décembre, qui se concentrera sur la crise de saisies immobilières, les pratiques de prêts frauduleux, la corruption de la sécurisation, et les expulsions illégales menées par les banques. Les actions du mouvement Occupy, qui incluent la lutte contre les expulsions de maisons saisies, l’occupation de propriétés vides par les familles sans abri, et la perturbation des processus de saisie, aura lieu dans plus de 25 villes à travers le pays. Des millions d’Américains ont perdu leurs maisons lors de la de récession de Wall Street : un propriétaire sur quatre est en retard sur ses paiements hypothécaires. Les 99% payent les conséquences de la crise provoquée par Wall Street et les grandes banques.

 

Bientôt, ça s’étendra à toute l’Amérique !

 

Wall Street et les grandes banques engrangent des profits records alors que les Américains ont du mal à garder leurs maisons. Les banques violent la loi avec impunité pendant que des millions d’Américains sont frappés par des saisies immobilières. Les premières gagnent des milliards et sont renflouées par le gouvernement tandis que nous faisons face au chômage et à un endettement sans précédent. Ras le bol ! Notre système travaille au service de Wall Street, des grandes banques, et du 1% le plus riche. Nous sommes les 99%. Nous réclamons la démocratie. Et nous réclamons nos maisons.

 

Les détails de l’événement : Rendez-vous à New York à 13h00 pour la tournée des maisons saisies. La manifestation commencera au coin de Pennsylvania et Livonia (arrêt de métro no. 3 à Pennsylvania Ave ou ligne L à Livonia Ave). La manifestation se terminera dans un lieu non divulgué avec l’occupation de maisons. Une fête d’accueil suivra. Amenez des cadeaux et de la nourriture ! À 13h00, il y aura un rassemblement à Pennsylvania et Livonia (à l’est de New York, Brooklyn) pour visiter les quartiers qui ont été touchés par les saisies immobilières lors de la crise économique. Sur le chemin, on verra les propriétaires de saisies dans l’Occupy REAL Estate Listing Service (qui grandit de jour en jour) dans le but de rendre aux familles leurs maisons saisies, d’établir des connections avec des alliés dans leurs communautés et de défendre le droit pour tout le monde d’avoir un logement.

 

La manifestation se terminera par une fête dans la rue pour les familles et leurs voisins. N’oubliez pas d’apporter des cadeaux et de la nourriture à partager !


Déclaration d’occupation de la ville de New York

From: NYCGA, Declaration of the Occupation of New York City

High Priority

This document was accepted by the NYC General Assembly on September 29, 2011

Alors que nous nous rassemblons pour exprimer solidairement un sentiment d’injustice collective, nous ne devons pas perdre de vue ce qui nous a réunis. Nous écrivons pour que tous les gens qui se sentent trompés par les firmes du monde entier puissent savoir que nous sommes vos alliés.

Comme un seul peuple uni, nous reconnaissons les faits : que l’avenir de la race humaine nécessite la coopération de ses membres ; que notre système doit protéger nos droits, et que s’il y a corruption de ce système, il appartient aux individus de protéger leurs droits et ceux de leurs voisins ; qu’un gouvernement démocratique tient son pouvoir du peuple, mais que les firmes ne demandent le consentement de personne pour exploiter les gens comme la Terre ; et qu’aucune vraie démocratie n’est accessible quand le processus est déterminé par les pouvoirs économiques. Nous venons vers vous à un moment où les firmes, qui placent le profit avant les personnes, leur intérêt avant la justice et l’oppression avant l’égalité, dirigent nos gouvernements.  Nous nous sommes rassemblés ici  dans le calme, comme c’est notre droit, pour que ces faits soient publics.

Ils ont pris nos maisons grâce à des saisies illégales, alors qu’ils n’étaient pas en possession de l’hypothèque originale.

Ils se sont renfloués sur le dos des contribuables, tout en continuant à distribuer des bonus exorbitants aux cadres.

Ils ont perpétué dans le monde du travail des inégalités et des discriminations basées sur l’âge, la couleur de peau, le sexe, le genre ou l’orientation sexuelle.

Ils ont empoisonné les réserves de nourriture par négligence, et sapé l’agriculture à travers la monopolisation.

Ils ont fait du profit grâce à la torture, à la détention et aux mauvais traitements infligés à d’innombrables animaux, et ont activement dissimulés ces pratiques.

Ils ont constamment tenté de dépouiller les employés du droit de négocier pour de meilleurs salaires et des conditions de travails plus sûres.

Ils ont tenus en otage des étudiants endettés à hauteur de dizaines de milliers de dollars pour leurs études, qui sont en elles-mêmes un droit humain.

Ils ont invariablement externalisé le travail et utilisé cette externalisation comme effet de levier pour diminuer le salaire et la protection médicale des travailleurs.

Ils ont influencé les tribunaux pour obtenir les mêmes droits que les individus, mais sans endosser aucun tort ni aucune responsabilité.

Ils ont dépensé des millions de dollars en cabinets d’avocats qui cherchaient des biais pour les soustraire à leurs obligations contractuelles en ce qui concerne l’assurance-maladie.

Ils ont vendu notre intimité comme produit de base.

Ils ont utilisé les forces militaires et policières pour empêcher la liberté de la presse.

Ils ont délibérément refusé de retirer de la vente, dans un esprit de profit, des produits défectueux dangereux pour la santé.

Ils déterminent la politique économique, malgré les échecs catastrophiques que leurs politiques ont engendré et continuent d’engendrer.

Ils ont fait don de sommes d’argent importantes à des hommes politiques qui sont responsables de leur régulation.

Ils continuent à faire blocage aux formes alternatives d’énergie pour que nous restions dépendants du pétrole.

Ils continuent à faire blocage aux médicaments génériques qui pourraient alléger des souffrances, voire sauver des vies humaines, de façon à protéger des investissements qui ont déjà généré des profits considérables.

Ils ont sciemment dissimulé des événements comme des accidents pétroliers, des falsifications de comptes ou des éléments inertes dans une recherche de profit. Ils contrôlent les médias et peuvent ainsi pratiquer la désinformation et maintenir les gens dans la peur.

Ils ont accepté des contrats privés pour assassiner des prisonniers même quand il y avait de sérieux doutes sur leur culpabilité.

Ils ont perpétué le colonialisme ici comme à l’étranger. Ils ont participé à la torture et au meurtre de civils innocents à l’étranger.

Ils continuent à fabriquer des armes de destruction massive pour recevoir des contrats d’état. *

 

A tous les gens du monde,

nous, la New York City General Assembly qui occupons Wall Street à Liberty Square, vous appelons à affirmer votre pouvoir.

Exercer votre droit à vous rassembler pacifiquement ; occuper l’espace public ; créer un processus pour répondre aux problèmes auxquels nous sommes confrontés et générer des solutions accessibles à tous.

A toutes les communautés désireuses d’agir et qui forment des groupes dans l’esprit de la démocratie directe, nous offrons un soutien de la documentation et toutes les ressources dont nous disposons.

 

Rejoignez-nous et faites entendre votre voix !

*Cette liste de doléances n’est pas exhaustive.